Dans cet article, nous évoquerons un circuit bien connu que l’on retrouve dans les usines et les entreprises, à savoir : démarrage direct des moteurs asynchrone.

Ce circuit se compose de trois composants principaux, respectivement :

  1. Un disjoncteur MCB ou MCCB
  2. Un contacteur
  3. Un relais thermique.
 
Disjoncteur
Contacteur
Relais thermique
Le disjoncteur

Par un exemple, nous avons un moteur asynchrone triphasé trois kW.

Pour déterminer le courant nominal, nous appliquons l’équation suivante :

Nous allons choisir un disjoncteur 20A courbe C. C’est la valeur minimale dans les circuits de puissance (selon les normes) quoique notre résultat soit de 7,12 A.

Remarque :

Le facteur de sécurité est fixe pour tout type d’application.

La courbe de déclenchement C , est utilisé généralement pour les applications des moteurs à cause du courant de démarrage fort.

Le contacteur

Le choix du contacteur dépend de la fiche technique, Bien sûr, il doit supporter le courant nominal.

Par exemple, nous allons choisir le contacteur TeSys LC1D 09- 3P – AC-3 

AC-3 désigne la catégorie d’application.

Le relais thermique

pour bien choisir notre relais thermique, on va procéder à l’opération suivante :

on multiplie la valeur du courant nominal par 1,2, cela donne

5,7×1,2=6,8A.

Nous allons choisir un relais thermique de tel sort que la valeur 6,8 soit au milieu

Par exemple un TeSys LR1D12

réglons le relais thermique sur la valeur de 7 A pour la protection contre les surcharges.

Cas de groupe de moteur :

Alors, nous avons cinq moteurs triphasés, deux d’entre eux 5,5 kW et les trois autres  7,5 kW.

Si nous avons la plaque signalétique du moteur sur site, nous pouvons en tirer la valeur du courant directement.

Nous possédons deux façons pour calculer les composants du circuit
Nous utilisons la première méthode, comme nous l’avons expliqué ci-dessus.

La seconde méthode, c’est de choisir un disjoncteur-moteur et un contacteur.

De plus, nous possédons le courant de surcharge 

Après cela, choisir juste le disjoncteur moteur de telle sorte que la valeur 12,65 soit au milieu près.

Par exemple le GV2 ME16

 

GV2ME16

Nous choisissons également le contacteur de la même manière que nous l’avons mentionné précédemment.

Contacteur LC1D12 par exemple. Aussi, nous pouvons utiliser les catalogues de fabricants tels que Schneider.

contacteur LC1D12

Passons maintenant aux calculs pour le moteur 7,5 kW.

De la même manière, nous trouverons que la valeur du courant I=15 A.

Aussi, comme nous l’avons fait et expliqué dans le cas du moteur de 5 kW, nous trouverons la valeur du courant de surcharge égale à 17,25 A.

Puis choisissez le disjoncteur moteur et le contacteur adéquats.

Par exemple, le GV2ME20 et le LC1D18.

GV2ME20

Et, comme nous l’avons mentionné, la méthode directe consiste à utiliser les catalogues des fournisseurs.

L’étape suivante consiste à calculer le disjoncteur général.

*le courant total : I (total)=(2 × 11)+(3 × 15)=67 A.

I (disjoncteur)=67 × 1,25 =83,75 A.

Nous choisissons la valeur la plus proche, par exemple 80 A.

Une autre façon plus précise consiste à ajouter la valeur de courant la plus élevée du groupe de moteurs dans cet exemple 15 ampères, puis à la multiplier par 1,25 et à l’ajouter au reste des ampères.

C’est-à-dire : I (disjoncteur)=(15 × 1,25)+(2 × 15)+(2 × 11)=70,75 A.

La valeur du disjoncteur général est de 80 A.

Par exemple compact NSX100B – disjoncteur – Micrologic 2.2 – 100 A

Coordination des protections :

Ce qui suit doit être considéré :

  1. S’assurer que tous les disjoncteurs supportent le court-circuit calculé en place.
  2. S’assurer que tous les disjoncteurs aval (les disjoncteurs moteurs) sont sélectifs avec le disjoncteur général NSX100B (sélectivité totale).

Cliquer sur le lien pour télécharger le tableau page 133, Sélectivité des protections moteur.

Remarque importante :

Outre que la sélectivité, la filiation (cascading) est utilisée pour des raisons économiques pour certaines installations.

Nous recourons à la filiation au cas où aucun problème n’existerait, si le disjoncteur général saute ! Et, aussi, si l’installation électrique n’a pas assez d’importance.

 

 

Partager :