Le bilan de puissance électrique

Le bilan de puissance est un élément essentiel d’une installation électrique. Il évalue la puissance totale des appareils installés et leur utilisation. De nombreux coefficients sont ajoutés au calcul afin d’assurer le bon fonctionnement de l’installation :

Ks le coefficient de simultanéité 
il détermine les conditions d’utilisation de l’installation pour un ensemble de récepteurs ou circuits (éclairage, prises, moteur, etc.).
Le coefficient d’utilisation Ku est un indicateur du taux d’utilisation d’un récepteur en fonction du temps.

Le coefficient de réserve Ke ou Kr

L’utilisation de ce coefficient (ke ou kr) lors des extensions permet d’estimer les évolutions prévisibles de l’installation et ne pas modifier l’ensemble de l’installation. Le facteur de réserve est souvent appliqué aux armoires de distribution principale.

C’est trois coefficients servent à déterminer le courant d’emploi Ib,qui est exprimé par la formule

Rappel

En triphasé

La puissance active en watt

P = √3 × 𝑈 × 𝐼 × cos 𝜑

La puissance réactive en VAR

Q=√3×𝑈 × 𝐼 × sin φ

La puissance apparente en VA

S= √3 × 𝑈 × 𝐼

En monophasé

𝑃 = 𝑈 × 𝐼 × cos 𝜑

Q= 𝑈 × 𝐼 × sin φ

S=  𝑈 × 𝐼

En continu

S=P=UI

La puissance indiquée sur la plaque signalétique d’un moteur électrique est la puissance utile(nominale).

La puissance absorbée (la puissance apparente) par un récepteur est:

Puissance apparente absorbée

ou bien P (la puissnce active absorbée)

  • Les réseaux sinusoïdaux à fréquence constante conservent la puissance active et la puissance réactive.
  • La puissance active totale consommée :Puissance active totale
  • La puissance réactive totale consommée :

La puissance réactive totale absorbée

  • La puissance apparente (absorbée) totale consommée :Puissance apparente totale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.